CR de la réunion « fonds Canada », le mercredi 20 décembre 2017 (SCD et MSHS Poitiers)

Présent·e·s : Françoise Rocchitelli, scd Poitiers, Nathalie Merlet Mshs, Bernard Dubourg, scd Limoges, Séverine Boulaire Scd La Rochelle, Mme Nathalie Preteux, médiathèque Châtellerault, Mme Dersoir, médiathèque Loudun, Sandra Egreteau, Cerdo Parthenay, Michael Nauge, IGE numérique UFR Lettres et Langues, Mme Debain, « association Châtellerault, Québec, Acadie).

Excusé·e·s : Rodolphe Defiolle scd Mshs, Mme Lacroux médiathèque Marennes, M. S. Bikialo et Mme A Le Moing (Université de Poitiers), Jean-Sébastien Noël Université La Rochelle.


10h-12h30

Sur les 2X 2000 doublons (fonds Canada SCD + fonds Acadie UP-Mshs) plus de la moitié a été redistribuée, selon les thématiques suivantes :

  • Loudun, médiathèque : grand public, littérature
  • Châtellerault, médiathèque : Québec, Acadie, histoire
  • Archigny, médiathèque : les exilés acadiens + grand public
  • Parthenay, Cerdo : culture populaire, contes, chansons, musique
  • Marennes, médiathèque : grand public, littérature acadienne
  • Limoges, SCD : francophonie
  • La Rochelle : histoire, ouest canadien, religion, musique
  • Poitiers SCD: histoire Nouvelle France, immigration, interculturalité, linguistique, bilinguisme, minorités franco-canadiennes, études autochtones, sciences politiques, monde du travail, patrimoine oral
  • Poitiers MSHS : Acadie

Les autres doublons seront redistribués dans toute la francophonie grâce à l’accord signé par l’université de Poitiers avec l’association « Bibliothèque sans frontières ».

Répartition des livres entre les partenaires du réseau « fonds Canada » selon les thématiques dédiées.


13h30-15h30

Un premier tour de table permet à chacun de faire le bilan des actions déjà engagées autour de la collection « Canada » de l’établissement concerné, des difficultés rencontrées et des propositions pour l’avenir.

M. Dubourg indique que le scd de Limoges a dû solliciter l’aide de tout le réseau du scd afin de pouvoir cataloguer les ouvrages Canada. Il souligne que la collaboration d’enseignants chercheurs sera indispensable à la perception intellectuelle du fonds.

Le fonds a été accepté sur le catalogue national de la BNF.

Mme Dersoir indique qu’à Loudun, le fonds actuel (donné par l’association « Maison de l’Acadie » a été informatisé et un onglet spécifique permet d’identifier les ouvrages de fonds auquel s’ajouteront les livres donnés par l’U de Poitiers.

Mme Preteux indique que les livres catalogués à la médiathèque de Châtellerault sont disponibles sur toutes les bibliothèques de l’agglomération.

Le relais des associations liés au fait acadien, québécois, canadien dans la région est important afin d’intéresser le public.

Mme Egreteau souligne l’intérêt de coopération avec les formations de l’université notamment par l’implication de stagiaires que le Cerdo pourrait accueillir

Une discussion collective porte ensuite sur les outils que l’on peut mettre en œuvre pour exposer ce réseau :

  • comment partager les notices ? Michael Nauge indique qu’il serait simple de rassembler les exports de notice afin de créer un catalogue général
  • quelles animations ? A tour de rôle ?
  • les actions en lien avec la recherche sont à penser différemment de celles organisées pour le grand public (quelles intersections trouver ?)
  • contacter les centres régionaux du livre afin voir si des partenariats seraient possibles avec des actions déjà en place (BD en Vienne, Lire en Vienne, etc…)

 

Réunion de mise en place du réseau « fonds Canada ».


 

Suite à une proposition d’André Magord, l’ensemble des présents valide le projet d’organiser un réseau afin de :

  • défendre et vitaliser le fonds Canada (savoir qui fait quoi, quand et où ?)
  • faire circuler l’information mise en ligne par chacun sur son site (idée d’un site commun pas retenue pour l’instant) autour des actions et des achats sur ou en lien avec le Canada).
  • mettre en place des actions collectives de valorisation : invitations d’écrivain·e·s, conférencièr·e·s, témoins… en lien avec un festival, avec une collection, un jumelage, avec un projet thématique, avec un événement simple (lecture publique) où de plus grande ampleur (accueil d’écrivain·e·s, éditeurs, éditrices, journalistes…). Partenariats entre autres avec la chaire de recherche Comue sur le Canada.
  • idée d’une lettre électronique 3 fois par an.
  • idée de continuer à actualiser les fonds en collaboration.
Partenariats avec les formations universitaires :

Des étudiants pourront coopérer aux actions précitées dans le cadre de stages conventionnés.

IUT Limoges : web service (concevoir, scénariser, droit..), multi média .

Master Limes, Poitiers, UFR Lettres et Langues, (Master pro livres et médiations

Édition, commercialisation et vie littéraire)

Master ESDOC (Sciences de la documentation), UFR SHA Poitiers.

Stéphane Bikialo qui n’a pas pu être présent a soumis l’idée d’une coopération avec un projet québécois « Littérature québécoise mobile ».

Médiation numérique / recherche
  • Lien avec le laboratoire NT2 (laboratoire de recherche sur les œuvres hypermédiatiques) de l’UQAM de Montréal, l’ALN (chaire de recherche du Canada sur les arts et les littérature numériques dont le titulaire es actuellement Bertrand Gervais) pour le projet « Littérature québécoise mobile », dont le site web / web app. vient d’être lancé : opuscules.ca. C’est notamment une web app. (contenu visible sur ordinateur, téléphone ou tablette).
    Projet « Entre la page et l’écran », dans le contexte de Littérature québécoise mobile de monter un environnement numérique sur les outils destinés aux auteurs qui veulent faire aussi du web.
  • Lien avec le laboratoire NT2 pour proposer des environnements numériques, dont le dernier en date : « Archiver le présent » : http://archiverlepresent.org/

Recherche

Menu principal

Haut de page